Achat minimum de 150 $ et livraison gratuite avec 250 $ d'achat. Votre livraison sécuritaire arrivera entre le : 8-9 décembre 2022

Panier d'achat

0

Le panier est vide

Allez à la boutique

Acheter local, favoriser l'économie du Québec

Acheter local, favoriser l'économie du Québec

Plusieurs façons sont à notre disposition pour acheter localement, que ce soit directement du producteur lorsqu’on voit leur kiosque saisonnier l’été près des routes du Québec ou bien en se rendant dans les marchés publics ou en achetant en ligne de producteurs locaux ou en prenant soin de choisir des aliments identifiés Aliments du Québec ou Aliments bio du Québec dans les boucheries, les supermarchés et autres magasins d’alimentation.

Non seulement l’achat local permet de soutenir nos producteurs locaux, il permet aussi la création d’emplois par l’embauche de nouveaux employés et l’achat de ressources matérielles et de services collatéraux québécois pour faire rouler ces entreprises. Selon le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), « si chaque consommateur achetait pour 30 $ de plus en produits québécois par année, on injecterait un milliard de dollars de plus dans l’économie québécoise en cinq ans ». Ainsi, toutes ces actions en viennent à favoriser l’économie du Québec.

D’autre part, il est certain que l’alimentation responsable et l’environnement sont d’autres incitatifs majeurs encourageant l’achat local.

  • Par alimentation responsable, selon Aliments du Québec, il s’agit de se préoccuper des impacts de nos choix alimentaires sur notre santé et celle de notre environnement, de même que sur les conditions de vie de ceux et celles qui produisent les aliments consommés. Ainsi, le fait d’acheter des aliments du Québec ou des aliments préparés au Québec répond à ce critère.
  • Par raisons écologiques, toujours selon Aliments du Québec, il s’agit de réduire le kilométrage alimentaire, soit le parcours total d’un aliment, de sa fabrication jusqu’à notre assiette, en passant par l’étape de la transformation. Ainsi, cela diminue l’émission de gaz à effet de serre, ce qui entraîne moins de pollution et est d’autant plus bénéfique pour notre santé et pour contrer les changements climatiques.

Aussi, comme un aliment québécois porte de plus en plus la mention officielle d’Aliments du Québec ou d’Aliments bio du Québec, deux principaux critères doivent être respectés pour que cette mention s’y retrouve :

  • Tout produit doit être entièrement québécois ou composé d’un minimum de 85 % d’ingrédients d’origine québécoise, et ce, à condition que tous les ingrédients principaux proviennent du Québec.
  • Toutes les activités de transformation et d’emballage doivent être réalisées au Québec.

Il existe aussi la mention Aliments préparés au Québec. Celle-ci signifie que le produit n’est pas d’ici, mais qu’il a été entièrement transformé et emballé au Québec. Toutefois, lorsque les ingrédients principaux sont disponibles au Québec en quantité suffisante, ils doivent être utilisés, ce qui lui donne alors la mention Aliments du Québec.

En 2016, selon le Baromètre de la consommation responsable, 64,2 % des consommateurs québécois déclarent avoir privilégié l’achat local. De ceux-ci, 77,2 % sont âgés de 65 ans et plus, suivis à 69 % par le groupe des 25-44 ans.

Pour Viandes de la ferme, encourager les producteurs locaux est notre priorité. Ainsi, la majorité de nos produits arborent fièrement la mention Aliments du Québec ou Aliments bio du Québec lorsque le producteur en a demandé la certification.



Source : alimentsduquebec.com

Catégorie : Actualités